Les causes

Les causes

Aide aux enfants en nécessité et aux femmes en difficulté

Ma petite histoire

Comment pouvions-nous parler de vie meilleure, quand il y a tous ses enfants qui ne sont pas sur les bancs d’école? Comment empêcher les jeunes haïtiens d’aller végéter dans les rues de la  République Dominicaine?

Je me suis posée ses deux questions pendant longtemps. Très tôt, je me sentais interpeller par la vie des enfants en Haiti. J’ai écrit mon premier roman, le journal d’un enfant esclave en puisant dans la vie de ses pantins que les maîtresses de maison envoyaient à droite et à gauche. Maurice Sixto n’avait pas tort.

Dans ma jeunesse, alors que vivais au Cap-Haïtien,  assise en-dessous du lampadaire, je les apprenais à lire, une ou deux domestiques du quartier. Par contre, je ne recevais pas l’approbation de ce qui me voyait faire. Je m’en souviens, chaque dimanche après-midi, je les coiffais. Je leur faisais de belles tresses, c’était ma façon à moi de leur dire que je les aimais.

En classe terminale, à Port-au-Prince,  je donnais des cours d’alphabétisation dans une école. J’ai du arrêter, parce que la pression était trop forte.

Le désir d’aider les enfants en domesticité ou en nécessité ne m’avait jamais abandonné. D’ailleurs, tout ce que je faisais dans ma vie se convergeait vers cette cause

Vingt ans plus tard, la situation ne change pas au pays, il y a beaucoup d’orphelins pour toutes sortes de raisons. Beaucoup d’enfants sont abandonnés à leur sort et beaucoup de femmes sont en difficultés, d’où la nécessité de créer une organisation pour les aider.

Nous n’avons aucune prétention de remplacer les institutions gouvernementales ou les organisations non gouvernementales, notre but c’est d’apporter notre contribution dans une société qui a besoin d’âmes  charitables pour aider les démunis.

But de l’organisation

Son but est d’inciter les initiatives de générosité émanant de toutes parts. Tout en basant sur des principes d’autonomie, de participation et de transparence, elle veut faire sa part dans le processus d’amélioration de la vie des enfants et des femmes.

La mission

L’éducation est la priorité de notre mission. Car les jeunes et les enfants créeront la société de demain. En les outillant, ils seront en mesure de faire face à l’avenir. Notre mission est claire, aider à améliorer le sort des enfants démunis, non seulement en les alphabétisant, mais aussi en leur permettant d’avoir une profession qui leur permettra d’être utile à eux-mêmes. Aider les mères en difficulté, car la majorité d’entre elles ont de la difficulté à joindre les deux bouts et sont obligées d’abandonner les enfants.

Nos valeurs

La responsabilité – L’engagement – La transparence – L’audace -L’altruisme – L’empathie

Nos modes d’intervention

Nous visons à réunir le plus de ressources financières possibles en encourageant la générosité et la mobilisation de la diaspora haïtienne et tous ceux qui veulent aider. Nos actions sont les suivantes :

Nous ferons des appels à l’action, car notre but c’est de ramasser 25 000$ pour bâtir une école professionnelle non conventionnelle pour les enfants de 14 ans et plus. Les aider à avoir un métier afin qu’ils puissent prendre leur vie en main. Le terrain est là, toutes les formes d’aide sont bienvenues pour concrétiser notre rêve.

Premier appel à l’action

Wislène Hyacinthe, dans le but de sensibiliser les gens face à la cause des enfants esclaves d’Haiti, raconte l’histoire d’Ève dans un roman court, facile à lire. Le livre coûte 18$ et tous les bénéfices vont à la cause

Deuxième appel à l’action

Durant les vacances d’été, nous organiserons un camp pour ses enfants pendant 6 semaines.

Pour les enfants

  • Activités sportives
  • Activités culturelles
  • Activités artistiques

Tous les dons sont bienvenus.

Pour les femmes

  • Cours de massage
  • Cours de tricot
  • Cours de fabrication de bijoux
  • Cours de lancement d’entreprise et stratégies de vente

Le but c’est de les donner un métier et de les aider à se mettre ensemble pour créer un organisme communautaire. Nous sommes à la recherche d’un organisme qui veut les chapeauter.

Mais nous aimerons aussi

  • Assurer le suivi avec ses jeunes et développer des partenariats avec les entreprises et les organisations sur place pour les aider.
  • Assurer un suivi en faisant part de nos actions à tous ceux qui donnent leur contribution d’une façon ou d’une autre.
  • Chercher des expertises dans tous les domaines en créant des appels à l’action et à la générosité de tous.
  • Les aider à vendre leurs produits qui peuvent découler des projets entreprise.

Promouvoir la générosité au-delà des frontières et dans le pays.