Holà les génies,

Récemment j’ai lu un article dans un journal qui me fait penser que je suis peut-être multipotentielle, un vrai handicap pur la planification.   Car j’ai des intérêts variés, j’aime tout ce qui touche l’art, la créativité,  mais le hic c’est que je n’ai jamais cessé d’écrire. Bon, il faut te dire que je ne rentre dans aucune moule et c’est ce qui fait de moi, ce que je suis. Je suis une pondeuse d’idées, parfois cela ne m’aide pas. Dans ce fourmillement d’idées, j’avoue qu’il m’arrive d’être perdue, je butine de tâches en tâches et je veux faire tout en même temps. Voilà pourquoi la planification devient essentielle quand j’embrasse un projet.  Voilà quelques stratégies qui m’aident à réaliser mon plan d’action.

Un plan de survie  

Une fois mes objectifs fixés, je crée mon plan d’action. Je la baptise mon plan de survie, parce que je veux créer une sorte de tension positive autour de mon plan. Sachant qu’il est important pour moi de le réaliser, cela me met en condition de le faire. Ce n’est pas vrai qu’on fait toujours ce qui se doit pour réaliser nos plans. C’est comme tout dans la vie, il faut prendre un engagement et fait en sorte de le respecter.

Une image de la réussite

Si la loi d’attraction veut que nous voyions la fin souhaitée, moi cela m’aide à garder mon plan en vie. Autre chose cela augmente les degrés de possibilités, sachant que je peux arriver à un tel résultat, cela me donne la force de traverser les obstacles avec courage.  Quand les choses ne viennent pas, nous avons tendance à abandonner facilement. En jouissant de la réussite anticipée, nous nous donnons une longueur d’avance sur les obstacles.

Un plan de concentration

As-tu de la bougeotte? Parfois on a du mal à se tenir en place,on bouge tout te temps.En tout cas c’est mon problème, c’est pour cela que fais ce que j’appelle,mon plan de concentration.  Il se peut que j’arrive au milieu d’une tâche et je pense à autre chose, et là, sans y penser je me lève pour aller le faire. À mon retour je ne sais plus ou j’étais. Alors, j’apprends à travailler avec la méthode pomodoro, je fixe mes objectifs en termes d’horaire en fonction de mon énergie. J’écris la nuit, parce que je me sens plus productive. En plus, je ne me fais pas déranger par le téléphone ou autre chose. Je parlerai de cette méthode fabuleuse dans un autre billet.

Un rituel pour le cerveau

Ordinairement, la première chose que j’ai fait en allant sur mon ordinateur, c’est mettre de la musique, car cela me motive et m’aide à me concentrer. Au début, je peux fredonner mais ordinairement cela ne prend que quelques minutes, puisque je rentre d’emblée dans mon tâche et j’oublie la musique jusqu’à ce qu’elle termine.

C’est sûr qu’il y a d’autres choses qu’on peut faire, je reviendrai dans d’autres billets. Cependant  plus le plan est détaillé, plus il facilite la tâche. Autre chose, il faut la patience, car certaines tâches sont plus difficiles que d’autres. D’ailleurs, quelque chose de grand, quelque chose qui vaille la peine de se sacrifier n’est jamais facile à exécuter. Faire preuve d’ouverture d’esprit, demander de l’aide au besoin,  n’hésiter pas à consulter des manuels à ce sujet. Cela peut te faire économiser assez de temps. Justement, dans mon autre billet, nous allons parler de gestion du temps.

Avec tout mon amour

Wislene, la fille qui ose

 

C'est sympa de partager...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn